Skip to content

La journaliste Judith Duportail vient de publier “L’amour sous algorithme” (editions Goutte d’or), une enquete eclairante sur l’application star de rencontre Tinder.

La journaliste Judith Duportail vient de publier “L’amour sous algorithme” (editions Goutte d’or), une enquete eclairante sur l’application star de rencontre Tinder.

Apres une rupture Complique, Judith Duportail s’inscrit en 2014 sur le website de rencontre Tinder, qui connait un franc succes depuis le arrivee en France l’annee precedente. Alors agee de 28 ans, la journaliste espere y tomber sur l’amour. Un jour, elle decouvre que l’application attribue a chaque utilisateur une note, 1 Elo score. Interloquee, elle decide d’enqueter Afin de trouver la sienne. Au meme temps libre, de match en match (quand deux profils se connectent pour entamer une discussion), la petit femme enchaine les deceptions amoureuses et decouvre la brutalite des relations issues du dating (rencontres liee a l’application). Au fur et a mesure, i§a en apprend quelque peu plus sur comment fonctionne Tinder et son terrible algorithme. Notre livre qu’elle vient de publier a l’issue de ce reportage numerique au long cours, L’amour sous algorithme, est a la fois un avis tres personnel et une enquete qui eclaire autant sur “l’app” que sur les relations amoureuses contemporaines, nos difficultes affectives que rencontre aujourd’hui une celibataire approchant la trentaine.

Marianne : Selon vous, Tinder reproduit le “modele patriarcal des relations heterosexuelles”. En quoi ?

Judith Duportail : Cela s’agit d’une citation d’une chercheuse suisse en humanite digitale, qui s’appelle Jessica Pidoux. C’est la premiere a avoir mis la main sur le brevet de Tinder. Il s’agit d’un document de 27 pages qui explique le sens du “swipe” (1), du “match” (2), etc. vous devez savoir qu’un brevet reflete ce qu’une entreprise pourra Realiser, aussi ce qu’elle se reserve le loisir d’effectuer, mais pas toujours ce qu’elle reste occupe i  Realiser. Celui de Tinder decrit un systeme de notation extremement sophistique. Vous pourrez etre note sur la physique, mais nullement seulement. Entrent egalement en jeu la intelligence, ce niveau d’etudes et la niveau de revenus. Et des hommes et ces dames pourront etre evaluees differemment. Un homme qui fera des grandes etudes et gagne beaucoup d’argent a des points de bonus, aussi qu’une femme avec le aussi profil. a des points malus ! Ce brevet favorise votre systeme de couple ou l’homme domine la femme, tant en termes d’instruction que d’age ou d’argent.

Est-ce vraiment etonnant d’etre note dans Tinder, quand le developpement du virtuel tend a nous coder votre monde ou n’importe qui est evalue, tel dans le fameux episode Chute libre une serie Black Mirror ?

Ce n’est nullement parce que nous sommes notes sur Uber qu’il faudrait accepter de l’etre partout. Personne n’a signe de consentement Afin de etre note sur Tinder. Sur cette appli, nous sommes donc notes sans le savoir. C’est a les yeux assez revoltant. Ensuite, ce qui fera echo a un millier de souvenirs : en tant que jeune copine, j’suis constamment evaluee via notre corps et mon apparence, des l’ecole primaire. Le score ramene a un sentiment que l’integralite des jeunes femmes connaissent. Mes hommes aussi, mais je pense moins.

En quoi Tinder est-elle une application une societe de consommation au sein des relations amoureuses ?

Notre promesse de Tinder, c’est de rencontrer un individu en meme maniere que l’on commande une pizza ou un Uber. Ils ne vous disent jamais que vous pouvez consommer les mecs mais l’application empreinte l’ensemble des codes du gaming et du casino. Elle donne l’impression de ne pas etre vraiment dans la vraie vie. Le compte Instagram de Tinder France, avec ses petites cartes et ses petits memes, pousse au passage a considerer le dating tel une espece de jeu, ou tel une grande cour de recre. En Inde, leur slogan reste “Adulting can wait”, en francais : “La maturite peut patienter”.

Mes autres seront promptement percus tel des objets et la sociologue Eva Illouz explique qu’on en arrive a se considerer nous-memes comme des objets. J’en ai moi-meme eu l’experience, que je raconte dans le livre. J’suis tombee amoureuse d’un mec qui a dit : “Je continue d’aller sur Tinder, parce que j’suis tente de voir s’il n’y a jamais mieux en magasin”. J’ai eu envie de lui crier dessus, de lui demander s’il me prend Afin de une boite de conserve. Mais je ne l’ai gui?re fait car a ce moment, j’ai passe en revue dans ma tete l’integralite des autres femmes que j’imaginais concernant Tinder. Comme je suis complexee, je les ai toutes imaginees parfaites et plus que moi. Donc je me suis ecrasee. Je pense que nous developpons En plus en plus ce type de comportement. Car la concurrence est Sans compter que en plus exacerbee.

Est-ce que ce telecharger livelinks n’est gui?re plus simplement le symptome d’une agence ou on nous fera croire que nous serons nos meilleurs, riches, celebres ? Ne sommes-nous jamais juste devenus des consommateurs compulsifs ?

Si, Tinder reste une incarnation de une telle dynamique. Nous y retrouvons cet individualisme forcene. Pour defendre son interet, l’ensemble des indelicatesses sont possibles. J’ai culture du dating est tres agressive. Sous couvert de rester casual, legers, nous pouvons nous permettre toutes sortes de cruautes. Pour tenter de degoter le meilleur ou la meilleure partenaire, nos autres sont traites comme des revenus et non des fins. Mes 2 phenomenes vont de pair.

Diriez-vous que Tinder represente l’”uberisation de l’amour” ?

Notre formule reste sympathique. Elle en jette. Neanmoins, c’est encore pire. Dans notre livre, je parle ma colocataire qui se prepare Afin de un date Tinder avec lequel i§a discute depuis des semaines. Ils ont echange enormement de messages jusque-la. Et pourtant, il la plante et cesse de lui satisfaire. Il n’a meme jamais le respect de le lui dire. Ensuite, il la bloque ! Au moins, quand vous annulez un Uber, ils font une penalite de cinq euros a payer.

(1) Le “swipe” est le glissement, tout d’un doigt, de l’ecran vers la gauche ou par la droite Afin de indiquer que l’ont reste interesse via votre profil (a droite) ou non (a gauche).